Nouvelle musique juive Vol. 3 – Les Prix Azrieli de musique

Les œuvres des lauréats des Prix Azrieli
de musique 2020 en première mondiale

Prix Azrieli: L’Orchestre Métropolitain, partenaire de l’édition 2022

Instaurés en 2014 à l’initiative de la Fondation Azrieli, les Prix Azrieli de musique sont inspirés avant tout par des valeurs d’inclusion sociale. Ils viennent récompenser et promouvoir des compositrices et compositeurs de tout âge, de tout niveau d’expérience, de toute origine ou affiliation qui, par leur travail, poursuivent une carrière au service de la création musicale. Décernés une fois tous les deux ans lors d’un concert gala, ces prix se déclinent en trois catégories.

A Cry in Unison

Signant son premier livre à l’âge de 91 ans, une autrice nous parle de sa survie et des expériences vécues par les femmes durant l’Holocauste

Le Concert gala des Prix Azrieli de musique 2020 présente quatre premières mondiales le 22 octobre 2020

La Fondation Azrieli présentera le Concert gala biennal des Prix Azrieli de musique (PAM) le 22 octobre 2020 à 20h00 HE. Proposant trois premières mondiales composées par les lauréats des PAM 2020, le concert sera diffusé gratuitement en direct par Medici TV, la plus importante chaîne de musique classique du monde, ainsi que sur la page Facebook des Prix Azrieli de musique.

COVID-19 : Un message pour les bénéficiaires de la Fondation Azrieli

Conformément aux directives des gouvernements de l’Ontario et du Québec visant à réduire la propagation du virus COVID-19, tous les employés de la Fondation Azrieli pratiqueront le télétravail jusqu’à nouvel ordre.
Nous tenons à vous assurer que nous maintiendrons nos activités afin que vous puissiez continuer à bénéficier de notre soutien financier comme prévu.

La Fondation Azrieli lance un appel à propositions dans le cadre de son Fonds d’aide à la production

Le compositeur Avner Dorman, lauréat du Prix Azrieli de musique juive, en compagnie de la violoniste Lara St. John lors du concert de gala des PAM 2018.




30 janvier 2020



La Fondation Azrieli est fière d’annoncer la création d’un nouveau fonds d’aide à la production au sein du programme des Prix Azrieli de musique (FAP-PAM). Versé chaque année, ce Fonds appuiera les ensembles musicaux professionnels en vue de la préparation et de la présentation de performances publiques des œuvres primées lors des Prix Azrieli de musique. La Fondation accepte présentement les propositions de la part d’orchestres professionnels du monde entier qui prévoient interpréter les œuvres primées dans le cadre de leurs saisons 2021-2022 ou 2022-2023.

Reflétant une profonde croyance en la qualité exceptionnelle des œuvres primées lors des Prix Azrieli de musique, le FAP-PAM a été créé afin d’offrir aux ensembles musicaux professionnels de nouvelles occasions de faire connaître ces œuvres auprès de leur auditoire.

Jusqu’au 10 avril, les orchestres pourront soumettre une demande de soutien financier allant de 5 000 $ CAD à 25 000 $ CAD afin d’aider à couvrir les coûts liés à la location de la partition et des parties instrumentales, au cachet des solistes, au temps de répétition additionnel requis pour préparer la performance de l’œuvre primée, au soutien promotionnel et à l’invitation lancée aux lauréats du PAM pour assister aux répétitions et à l’interprétation de leur œuvre.

L’appel à propositions actuel du FAP-PAM porte sur les œuvres primées lors des Prix Azrieli de musique 2016 et 2018, dont les détails se trouvent ci-dessous. Chaque ensemble musical ne peut soumettre qu’une proposition par année. Les œuvres primées lors des PAM 2020 pourront faire l’objet du soutien du Fonds d’aide à la production lors de l’appel à propositions de 2021.

Les septs salles célestes pour ténor solo, chœur mixte et orchestre, par Brian Current (Commande Azrieli de musique juive 2016)

Concerto pour clarinette klezmer pour clarinette solo et orchestre, par Wlad Marhulets (Prix Azrieli pour la musique juive 2016)

En el escuro es todo uno (Dans le noir tout est un) pour violoncelle solo, harpe solo et orchestre, par Kelly-Marie Murphy (Commande Azrieli de musique juive 2018)

Nigunim (Concerto pour violon no 2) pour violon solo et orchestre, par Avner Dorman (Prix Azrieli pour la musique juive 2018)

Créés en 2014 et décernés tous les deux ans, les Prix Azrieli de musique (PAM) sont pour la Fondation Azrieli l’occasion de célébrer le rôle vital de la musique, qui permet à l’être humain d’exprimer sa créativité, d’élargir ses horizons sur le monde et de favoriser des échanges culturels positifs. Ces prix sont ouverts à la communauté musicale internationale; ainsi, des particuliers et des organisations de toutes nationalités, croyances, origines et affiliations sont encouragés à soumettre des partitions et des propositions d’œuvres.

Deux prix visent à reconnaître l’excellence en matière de nouvelle musique juive – le Prix Azrieli pour la musique juive et la Commande Azrieli de musique juive –, tandis que la Commande Azrieli de musique canadienne, nouvellement créée, s’adresse aux compositeurs canadiens. Les lauréats des éditions passées comprennent Avner Dorman (2018), Kelly-Marie Murphy (2018), Brian Current (2016) et Wlad Marhulets (2016). Annoncés en novembre 2019, les trois lauréats des Prix Azrieli de musique 2020 sont Yitzhak Yedid (Prix Azrieli pour la musique juive), Yotam Haber (Commande Azrieli de musique juive) et Keiko Devaux (Commande Azrieli de musique canadienne).

Le Fonds d’aide à la production sera versé chaque année à des ensembles musicaux professionnels au terme d’un rigoureux processus de sélection supervisé par le conseil consultatif des Prix Azrieli de musique. Les propositions faisant preuve d’un mérite artistique élevé, dont la pertinence thématique cadre avec les objectifs poursuivis par les PAM, et qui illustrent l’aptitude des ensembles musicaux à exécuter les concerts de la manière proposée, seront retenues dans le cadre de ce concours.

Les propositions doivent nous parvenir avant le vendredi 10 avril 2020, et peuvent être soumises par courriel au music@azrielifoundation.org. Veuillez consulter les critères d’admissibilité et les exigences liées aux propositions au https://azrielifoundation.org/our-priorities/music-arts/amp/performance-fund. Le conseil consultatif des PAM prévoit être en mesure de rendre ses décisions concernant les ensembles et les propositions qui recevront l’appui du FAP-PAM vers la mi-juin 2020. Les candidat(e)s retenu(e)s seront avisé(e)s par le directeur des Initiatives musicales de la Fondation.

Au sujet de la Fondation Azrieli

Une des plus importantes fondations philanthropiques au Canada et en Israël, la Fondation Azrieli réalise la vision philanthropique de David J. Azrieli en soutenant diverses institutions et programmes depuis 1989. Animée par la conviction que l’action philantropique a une responsabilité importante et un rôle à jouer, la fondation appuie une vaste gamme d’organisations selon huit axes prioritaires : la musique et les arts, l’éducation, les bourses d’études, l’action communautaire, l’enseignement de l’Holocauste, les sciences, la recherche et les soins de santé, le développement neurologique, ainsi que l’architecture, le design et l’ingénierie. Ses activités sont destinées à un public, à des terrains et à des actions d’une grande diversité.

Grâce aux Initiatives musicales Azrieli (IMA), la Fondation s’est engagée à découvrir, élever et amplifier les voix des artistes, afin de rendre accessible au public des expériences musicales substantielles, qui témoignent de l’excellence artistique tout en favorisant l’apprentissage et le bien-être. Les IMA sont l’occasion de mettre en œuvre de manière significative et concrète la mission de la Fondation : l’amélioration de la vie des générations actuelles et futures.

###

Contact médias :

Patricia Price, directrice générale

8VA Music Consultancy

patricia@8vamusicconsultancy.com

Posted in Press Release

[avia_codeblock_placeholder uid="0"]

La Fondation Azrieli annonce les lauréats des Prix Azrieli de musique 2020

(de gauche à droite) Yitzhak Yedid, Yotam Haber, Keiko Devaux

Montréal, QC, Canada, 7 novembre 2019 – La Fondation Azrieli est fière d’annoncer les trois lauréats de l’édition 2020 des Prix Azrieli de musique (PAM). Le Prix Azrieli pour la musique juive est décerné à Yitzhak Yedid, la Commande Azrieli de musique juive est décernée à Yotam Haber, et la toute nouvelle Commande Azrieli de musique canadienne est accordée à Keiko Devaux. Créés en 2014 et décernés tous les deux ans, les Prix Azrieli de musique encouragent la découverte, la création, la performance et la célébration de l’excellence en composition musicale.

Chacun des lauréats se voit remettre un prix d’une valeur totale dépassant 200 000 $ canadiens, y compris un prix en argent de 50 000 $, une première mondiale qui aura lieu à Montréal le 22 octobre 2020 avec Le Nouvel Ensemble Moderne sous la direction de Lorraine Vaillancourt, deux performances internationales subséquentes, ainsi qu’un enregistrement de l’œuvre primée à paraître sous étiquette Analekta.

Le Jury PAM pour la musique juive choisit les soumissions gagnantes pour le Prix Azrieli pour la musique juive et la Commande Azrieli de musique juive, tandis que le Jury PAM pour la musique canadienne choisit le ou la lauréat(e) de la Commande Azrieli de musique canadienne. Les deux jurys sont composés d’experts reconnus issus des domaines de la création musicale, de la culture, de la représentation et de la performance.

Deux des trois prix – le Prix Azrieli pour la musique juive et la Commande Azrieli de musique juive célèbrent l’excellence en matière de nouvelle musique juive. Le premier de ces prix est remis à un compositeur qui a composé la meilleure nouvelle œuvre de musique juive d’importance majeure. Cette année, la décision du jury était unanime et sans équivoque, et s’est arrêtée sur le compositeur australien d’origine israélienne, Yitzhak Yedid, pour Kiddushim Ve’ Killulim (Bénédictions et malédictions). Cette pièce, composée pour treize musiciens, remet en question les conventions musicales en faisant une synthèse de musiques juives anciennes et de musique savante occidentale contemporaine. Elle est profondément influencée par les prières juives des Sépharades-Mizrahi et des piyyoutim (poèmes liturgiques) du Moyen-Orient, dont elle emploie les textures et les microtonalités caractéristiques. 

En choisissant Yitzhak pour l’édition 2020 de ce prix, le jury a décrit sa musique comme étant « brillante, créative, dramatique, espiègle et indubitablement juive. »

La Commande de musique juive vise à encourager les compositeurs à aborder de manière créative et critique la question : « qu’est-ce que la musique juive? ». Cette commande est accordée à un compositeur ou une compositrice qui formule une réponse musicale à cette question en faisant preuve de créativité, de talent artistique et d’excellence. Le gagnant de la commande pour 2020, Yotam Haber, composera un nouveau cycle de mélodies pour voix et ensemble. Poursuivant son exploration de la musique de la communauté juive de Rome, Haber emploiera des textes de poètes israéliens modernes, qui seront chantés par une mezzo soprano conjointement à – ou en opposition à – des cantillations et des textes liturgiques traditionnels. Le titre de l’œuvre, Estro Poetico Armonico III, fait référence au compositeur baroque Benedetto Marcello, qui avait transcrit la musique qu’il avait entendue à la synagogue de Venise, persuadé qu’il y entendait la même musique qui avait été transmise aux Juifs sur le mont Sinaï. Cette nouvelle œuvre de Haber se voudra un prolongement du « jeu du téléphone » de Marcello, où l’on entend et réentend un message, où la mémoire est tantôt fidèle, tantôt trompeuse, et nous fournit de l’information parfois véridique, mais parfois fausse. En tant que compositeur de souche israélienne, Haber réfléchit depuis des années à la manière dont il peut considérer son passé tout en regardant vers l’avenir.

En abordant la proposition de Haber, le jury a décrit sa musique comme « fascinante, belle, astucieuse et émouvante. La manière dont il met son métier et ses compétences au service de ses compositions démontre qu’il possède tous les atouts pour devenir un grand compositeur. La reconnaissance dont il a fait l’objet jusqu’à présent témoigne du haut niveau auquel il exerce sa profession. »

À l’occasion de cette édition 2020, les PAM ont lancé la Commande Azrieli de musique canadienne. Ce prix est décerné à un compositeur ou une compositrice canadien(ne) en vue de la création d’une nouvelle œuvre musicale qui aborde de manière créative et critique les défis liés à la composition de musique de concert dans le Canada d’aujourd’hui. La récipiendaire de 2020, Keiko Devaux, composera une nouvelle œuvre pour 14 musiciens qui puisera dans son histoire en tant que personne de souche japonaise, canadienne et française. Elle compte créer une mosaïque sonore inspirée par les chansons que chantait son grand-père dans les années 1940 lorsqu’il travaillait aux champs dans le sud de l’Alberta, et celles que son père a amenées de France dans les années 1920. En explorant la pluralité de ses racines, Devaux fait de son histoire personnelle un microcosme de la nature complexe, multiculturelle, multilingue et multirégionale de l’identité canadienne.

En abordant la proposition de Devaux, le jury a trouvé sa musique « intéressante, authentique et appartenant à une catégorie à part. Ses compositions sont mystérieuses, captivantes et d’une grande beauté. Sa proposition représente une investigation astucieuse et originale de ce que cela signifie d’être Canadien, et le fait de manière honnête et, l’on pourrait même dire, percutante. »

Keiko Devaux, lauréate de la Commande Azrieli de musique canadienne pour 2020

Keiko Devaux est une compositrice basée à Montréal qui écrit pour divers ensembles, ainsi que pour la danse et le cinéma. Ses compositions se veulent des « traductions » musicales d’expériences, réalisées par le biais de formes et de motifs extramusicaux. Elle détient une maîtrise en composition instrumentale de l’Université de Montréal, et suit présentement un programme de doctorat en composition sous la direction d’Ana Sokolović et de Pierre Michaud. Elle a remporté de nombreuses distinctions, y compris le Prix Jan V. Matejcek 2019 de la Fondation SOCAN, ainsi que les prix du public et du jury lors de l’édition 2017 du concours Accès Arkea. Entre 2016 et 2018, elle était compositrice en résidence au sein du Nouvel Ensemble Moderne.


Yotam Haber, lauréat de la Commande Azrieli de musique juive pour 2020

Yotam Haber est né aux Pays-Bas et a grandi en Israël, au Nigeria et à Milwaukee. Il a remporté plusieurs résidences, commandes et prix prestigieux, et ses compositions sont fréquemment jouées par des formations de musique actuelle à travers le monde. Haber est professeur adjoint de musique au Conservatoire de l’Université du Missouri à Kansas City et directeur artistique émérite de MATA, l’organisation sans but lucratif fondée par Philip Glass qui, depuis 1996, commande et présente de nouvelles œuvres de jeunes compositeurs des quatre coins du monde.  

Yitzhak Yedid, lauréat du Prix Azrieli pour la musique juive pour 2020

Récipiendaire de nombreux prix, YitzhakYedid marie la musique de ses ancêtres juifs d’origines syrienne et irakienne à la musique d’avant-garde occidentale et aux techniques empruntées au free jazz. En combinant ces éléments à son expérience de pianiste improvisateur, il a créé une nouvelle forme de musique juive qui est à la fois expressive, éclectique et séduisante. Yedid a étudié le piano à l’Académie de musique et de danse de Jérusalem, pour ensuite poursuivre ses études au New England Conservatory et obtenir son doctorat de l’Université Monash, à Melbourne. Il enseigne actuellement la composition et le piano au Queensland Conservatorium de l’Université Griffith, à Brisbane.

Au sujet des Prix Azrieli pour la musique

Créés en 2014 et décernés tous les deux ans, les Prix Azrieli pour la musique sont pour la Fondation Azrieli l’occasion de célébrer le rôle vital de la musique, qui permet à l’humanité d’exprimer sa créativité, d’élargir ses horizons sur le monde et de favoriser des échanges culturels positifs. Ouvertes à l’ensemble de la communauté mondiale des musiciens, les œuvres retenues pour les Prix Azrieli pour la musique sont choisies par des individus et des établissements de toutes nationalités, croyances, origines et affiliations, et sont soumises aux jurys par le biais d’un appel ouvert de propositions de partitions. Parmi les récipiendaires des années passées, mentionnons le compositeur israélo-américain Avner Dorman (2018), la compositrice canadienne Kelly-Marie Murphy (2018), le compositeur canadien Brian Current (2016) et le compositeur polonais basé aux États-Unis, Wlad Marhulets (2016).

Au sujet de la Fondation Azrieli

Une des plus importantes fondations philanthropiques au Canada et en Israël, La Fondation Azrieli réalise la vision philanthropique de David J. Azrieli en finançant des institutions et divers programmes depuis 1989. Mue par une croyance au rôle et à la responsabilité de l’action philanthropique, la fondation autonomise et appuie une vaste gamme d’organisations selon huit axes prioritaires : la musique et les arts, l’éducation, les bourses d’études, la communauté, l’enseignement de l’Holocauste, les sciences, la recherche et les soins de santé, le développement neurologique, ainsi que l’architecture, le design et l’ingénierie. Ses activités touchent une grande variété de gens, de lieux et de besoins.

Grâces aux Initiatives musicales Azrieli (IMA), la Fondation s’est engagée à découvrir, élever et amplifier les voix des artistes, leur offrant un vaste accès à des expériences musicales substantielles, qui témoignent de l’excellence artistique tout en faisant avancer la poursuite commune de l’apprentissage et du bien-être. Les IMA sont l’occasion de mettre en œuvre de manière significative et concrète la mission de la Fondation : l’amélioration de la vie des générations actuelles et futures.

Contact média
Patricia Price, directrice générale
8VA Music Consultancy
patricia@8vamusicconsultancy.com

CONFRONTING DEVASTATION

Une soirée de réflexion à l’écoute des voix des survivants de l’occupation nazie de la Hongrie, à l’occasion du lancement d’un recueil de témoignages

Le 23 octobre 2019 – Pour diffusion immédiate

« J’ai le sentiment que quelqu’un doit parler au nom de ceux qui sont morts. Je pense que quelqu’un doit les rappeler au souvenir de ceux qui cherchent à oublier. C’est ce qu’exigent les morts dont les cris nous parviennent d’outre-tombe. »
Peter Vas, auteur

Confronting Devastation commémore l’occupation allemande de la Hongrie survenue il y a 75 ans. Ce recueil de textes rédigés par des survivants hongrois relate les souvenirs des expériences vécues durant l’Holocauste en Hongrie.

Commençant par l’exclusion croissante des Juifs au sein de la société hongroise avant 1944, et menant aux bataillons de travailleurs, aux ghettos et aux camps, ainsi qu’aux persécutions dont faisaient l’objet les Juifs contraints de se cacher à Budapest, les auteurs se penchent sur ces vies brisées, sur les chagrins venus avec la libération et, enfin, sur la manière dont ils ont persévéré.

Dirigée par Ferenc Laczó, cette anthologie compile près de vingt extraits de mémoires selon leurs contextes historique et politique, et présente une analyse des faits qui ont conduit à l’horreur de ce « dernier chapitre » de l’Holocauste – le génocide d’environ 550 000 Juifs en Hongrie entre 1944 et 1945.

À un moment où l’antisémitisme et l’intolérance à l’égard des minorités est à la hausse à travers le monde, la Fondation Azrieli maintient son engagement envers la publication de mémoires de survivants de l’Holocauste. Elle distribue gratuitement ces ouvrages – publiés en anglais et en français – aux établissements scolaires, en plus d’offrir aux auteurs la possibilité de témoigner de leurs expériences auprès des élèves à travers le Canada.

Naomi Azrieli, présidente et directrice générale de la Fondation Azrieli, rappelle que d’entendre les histoires des survivants fait partie intégrante de notre compréhension de l’Holocauste. « Ce sont les histoires personnelles qui donnent vie à l’Histoire, permettant aux lecteurs de comprendre l’énormité de ce qui s’est passé, un récit à la fois. Le Programme des mémoires de survivants de l’Holocauste de la Fondation Azrieli invite les lecteurs à engager une réflexion à la fois approfondie et éclairée sur les événements complexes de l’Holocauste et à établir des liens porteurs de sens avec les témoins canadiens qui l’ont vécu. »

DÉTAILS :
Lundi 28 octobre, 19h30 – 21h00
Théâtre Isabel Bader, 93, rue Charles Ouest, Toronto
Ouvert au public; il est nécessaire de se préinscrire au 416-322-5928

AU SUJET DE LA FONDATION AZRIELI
Depuis 30 ans, la Fondation Azrieli subventionne des institutions ainsi que des programmes au Canada et en Israël. Elle apporte son soutien à huit domaines prioritaires et privilégie le subventionnement de projets à vocation éducative. La Fondation appuie l’enseignement sur l’Holocauste, la recherche scientifique et médicale, l’enseignement supérieur, l’autonomisation des jeunes et la lutte contre le décrochage scolaire, la musique et les arts, l’architecture, ainsi que les actions promouvant la qualité de vie des personnes atteintes de troubles du développement. www.azrielifoundation.org

Pour plus de renseignements, veuillez contacter Abby Robins au 416-322-5928 ou à abby@azrielifoundation.org

De nouvelles recherches redonnent de l’espoir aux personnes souffrant de douleurs chroniques

Des scientifiques des universités de Calgary et Stanford découvrent que la solution permettant de mettre fin aux douleurs chroniques se trouve dans le cerveau

Par Kelly Johnston, de l’école de médecine Cumming de l’université de Calgary

Le Dr Gerald Zamponi, assisté d‘une équipe du Hotchkiss Brain Institute (HBI) de l’école de médecine Cumming à Calgary (Alberta), et des chercheurs de l’université de Stanford (Californie) ont cherché à déterminer quels étaient les circuits cérébraux modifiés suite à une lésion afin de développer des thérapies ciblées permettant de rajuster le cerveau et ainsi mettre fin aux douleurs chroniques. Intitulée « Un circuit neuronal pour permettre l’activation d’une modulation décroissante de la douleur neuropathique », leur étude a été publiée le 9 septembre dans la revue scientifique Nature Neuroscience.

« C’est une situation terrible que vivent les personnes souffrant de douleurs chroniques, car il existe souvent peu de solutions permettant de contrôler la douleur » déclare le Dr Zamponi, doyen associé principal (recherche) et professeur dans les départements de physiologie et de pharmacologie ainsi que de biologie cellulaire et d’anatomie à l’école de médecine Cumming (CSM) de l’université de Calgary.

Représentation du cheminement à l’intérieur du cerveau

Les chercheurs sont en mesure de retracer un cheminement qui révèle quelles neurones communiquent entre elles, afin d’émettre un signal de la douleur et ainsi faire remonter cette information tout le long de la colonne vertébrale, d’où proviennent les stimuli de la douleur.

Une grande partie des recherches sur les douleurs chroniques sont concentrées sur la moelle épinière et ciblent les fibres nerveuses à l’origine de la réaction à la douleur. Les traitements à base d’analgésiques se révèlent souvent inefficaces et peuvent présenter de graves effets secondaires. Cette nouvelle découverte concernant le cheminement du signal de la douleur pourrait permettre aux scientifiques de mettre au point de nouveaux traitements médicamenteux et des traitements de stimulation cérébrale ciblés afin de soigner la douleur neurologique chronique, dans l’espoir de soulager la douleur des patients.

Cette recherche a été financée par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et le Programme conjoint canado-israélien de recherche en santé, cofinancé par l’IRSC, l’Israel Science Foundation (ISF), le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) et la Fondation Azrieli.

Menée par le Hotchkiss Brain Institute, la Santé cérébrale et mentale constitue l’une des six stratégies de recherche mises en place par l’université de Calgary dans le cadre de son orientation stratégique Eyes High, qui fournit un cadre commun aux recherches en santé cérébrale et mentale au sein de l’université, et crée les conditions favorisant de nouvelles découvertes et l’élaboration de nouveaux traitements pour la santé cérébrale au sein de notre communauté.